Urgent

On ne peut pas rA�soudre le dA�ficit A�nergA�tique par un dangerA�avec la Centrale A� Charbon (Mamadou Diop Thioune)

Accueil / alarme / catastrophe / changements climatiques / economie verte / energie / opinion / 14 janvier 2016

Sa��il ya��a lieu de revoir la��engagement des parties prenantes de la confA�rence des parties prenantes COP21 de Paris et le SA�nA�gal porte-parole de la��Afrique,il faut inscrire la prioritA� de protection du littoral car le lac rose est dans une situation da��alerte prA�coce da��un Tsunami.
Monsieur le Ministre de la��environnement et du dA�veloppement durable; nous pensons que vous devez prendre la feuille de rA�fA�rences validA�e au lieu de faire du pilotage A� vue car tout a A�tA� dit mais il reste des action concrA?tes qui interpellent les expertises techniques dans votre dA�partement.
Na��oublions pas que le village de Doune Baba DiA?ye A� St-Louis qui sa��efface de la carte du SA�nA�gal avait bA�nA�ficiA� da��un fonds de recasement des populations depuis 2008 et qui na��a jamais A�tA� exA�cutA� malgrA� la persistance de la menace environnementale suite la dA�cision de la��ouverture de la brA?che.
Comment expliquer une telle situation A� la face du monde pour un SA�nA�gal A�mergent oA? le PrA�sident exige la transparence A� son gouvernement et A� son administrationA�au moment oA? le littoral et nos forA?ts de la��est et du sud sont livrA�s A� la��agression humaine et A� la��A�rosion cA?tiA?re ?
Les inquiA�tudes du pays Sud sont transfA�rA�es dans les zone vulnA�rables du SA�nA�gal et prA�cisA�ment la menace qui pA?se sur le lac rose avec la dA�classification de la zone protA�gA�e, la��extraction accA�lA�rA�e du sable des dunes et la��abattage des filaos, barriA?re horizontale et frontale de lutte contre la��avancA�e de la mer.
Le mA?me phA�nomA?ne de non respect des engagements, des conventions internationales et la non-application des codes nationaux de gestion dans le secteur de la pA?che est dans le secteur de la��environnement.
« On ne peut pas rA�soudre le dA�ficit A�nergA�tique par un dangerA�avec la Centrale A� Charbon! »
La promotion des centrales A� charbon au SA�nA�gal, une prA�sence inexplicable et paradoxalement heurtA�e aux exigences de maintien au niveau 1,5A�CA� et A� moins de 2A� CA� des gaz A� effet de serre est au menu des questions
da��actualitA�.
Les A�cologistes et les mouvements sociaux altermondialistes soutenus par les populations locales informA�es et sensibilisA�es sont en ordre de bataille pour sa��opposer A� cette menace multidimensionnelle parrainA�e par un silence et un laisser-aller des autoritA�s dans la zone du lac rose, de Bargny et Rufisque.
Quelles sont les perspectives da��avenirA�?
Des questions que doivent se poser les institutions (AssemblA�e nationale et le Conseil A�conomique social et environnemental) pour un environnement sain et durable dans un contexte de mondialisation et de la privatisation des ocA�ans,la��accaparement des terres favorisant le transfert des investissements des multinationales et les banques et institutions financiA?resA�.
Nous pensons que le rA�sultat dans la gouvernance des rA�siliences post-Cop 21 est dans la��action et non dans le verbalisme creux .
Les directives post-Cop 21 de Son Excellence Mr Macky SALLl,PrA�sident de la RA�publique sur la��application de la gouvernance des fonds verts ne rassurent pas certaines dynamiques associatives de la sociA�tA� civile de par la maniA?re sA�lective et discriminatoire avant et aprA?s Paris 2015 dont le Ministre de la��environnement a dA�marrA� le processus de Marreckech Cop 22 ( Maroc). Nous A�vitons le syndrome de Durban pour avoir mis en touche les groupes de travail des techniciens et les acteurs engagA�s en touche favorisant les politiciens maquillA�s crA�ateurs d’organisations fantA?mes qui veulent dA�velopper dans des salles climatisA�es par des sA�minaires et A� la machine alors que les actions de terrain sont attendues pour un rA�sultat concret.
Nous vous rappelons que nous insistons sur la��application de la recommandation de la COP 21 qui est de contraindre les Etats et les gouvernements A� sa��activer et non de conjuguer le verbe couper: A�Je coupe, tu coupes, nous coupons et personne ne reboiseA�A�A�!

Buy arimidex online in australia atarax reviews Mr Mamadou Diop THIOUNE
Leader du Plaidoyer Justice climatique

buy nolvadex


Étiquettes : , , , , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

Exploitation de sable a Niague: le microclimat et l'A�cosystA?me en sursis

Article suivant

SA�nA�gal - Mauritanie : des accords de pA?ches en perspectives





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

Exploitation de sable a Niague: le microclimat et l'A�cosystA?me en sursis

La��autorisation accordA�e A� la sociA�tA� de bA?timent moderne et de travaux publics (SOBAMO-TP) pour la��A�crA?tage...

4 January 2016