Urgent

12,6 Millions de morts dus A� l’insalubritA� de l’environnement

Accueil / alarme / catastrophe / dechets / proprete / 20 mars 2016

buy Bentyl La pollution de la��air, de la��eau et des sols, la��exposition aux substances chimiques, le changement climatique ou le rayonnement ultraviolet contribuent A� la survenue de prA?s de 13 millions de dA�cA?s dans le monde, chaque annA�e.

La��insalubritA� tue A� grande A�chelle. Selon de nouvelles estimations de la��Organisation mondiale de la SantA� (Oms), 12 millions 600 mille personnes sont dA�cA�dA�es en 2012 du fait da��avoir vA�cu ou travaillA� dans un environnement insalubre, soit prA?s da��un quart des dA�cA?s enregistrA�s dans le monde A� la mA?me pA�riode. Dans un communiquA� postA�, le 15 mars dernier, sur le site de cette instance mondiale de la santA�, A�les facteurs de risque environnementaux, tels que la pollution de la��air, de la��eau et des sols, la��exposition aux substances chimiques, le changement climatique ou le rayonnement ultraviolet, contribuent A� la survenue de plus de 100 maladies ou traumatismesA�. La mA?me source de mentionner que la plupart des dA�cA?s liA�s A� des facteurs environnementaux sont dus A� des maladies non transmissibles. En effet, la deuxiA?me A�dition du rapport intitulA� PrA�venir la maladie grA?ce A� un environnement sain: une estimation de la charge de morbiditA� imputable A� l’environnement, montre que depuis la publication de la premiA?re A�dition, il y a dix ans, 8 millions 200 mille dA�cA?s consA�cutifs aux maladies non transmissibles (Mnt) sont attribuables A� la pollution de la��air (y compris la��exposition au tabagisme passif). Les accidents vasculaires cA�rA�braux, les cardiopathies, les cancers et les affections respiratoires chroniques reprA�sentent aujourda��hui prA?s des deux tiers des dA�cA?s liA�s A� des causes environnementales. On constate, parallA?lement, une baisse du nombre de dA�cA?s entraA�nA�s par des maladies infectieuses, telles que les maladies diarrhA�iques et le paludisme, souvent liA�es au manque da��eau, au dA�faut da��assainissement et A� la mauvaise gestion des dA�chets. Celle-ci sa��explique principalement par une amA�lioration de la��accA?s A� la��eau potable et aux moyens da��assainissement, ainsi que par un meilleur accA?s A� la vaccination, aux moustiquaires imprA�gnA�es da��insecticide et aux mA�dicaments essentiels. Selon le rapport, les enfants et les personnes A?gA�es sont les plus exposA�s aux risques environnementaux, leur impact A�tant maximal chez les enfants de moins de 5 ans et chez les sujets A?gA�s de 50 A� 75 ans.

Charge de morbiditA�

Il ressort du rapport qua��au niveau rA�gional, ce sont les pays A� revenu faible ou intermA�diaire des rA�gions Oms de la��Asie du Sud-est et du Pacifique occidental qui supportaient, en 2012, la plus forte charge de morbiditA� liA�e A� la��environnement, avec un total de 7 millions 300 mille dA�cA?s dont la plupart sont attribuables A� la pollution de la��air intA�rieur et de la��air extA�rieur. Ca��est ainsi que dans la rA�gion Afrique, la��on a enregistrA� 2 millions 200 mille morts par an au moment oA? on a notA� 847 000 dA�cA?s par an dans la rA�gion des AmA�rique. Il en est de mA?me si la��on considA?re la��ensemble des maladies et des traumatismes, puisque ce sont les pays A� revenu faible ou intermA�diaire qui supportent la plus forte charge da��origine environnementale. Mais, pour certaines Mnt telles que les maladies cardiovasculaires et les cancers, la charge de morbiditA� par habitant peut A?tre aussi relativement importante dans les pays A� revenu A�levA�, souligne le rapport de la��Oms.

StratA�gies en place Topamax 200 mg cost

Afin de rA�duire la charge de morbiditA� da��origine environnementale, le rapport de la��Oms sa��inspire des stratA�gies dont il est prouvA� qua��elles permettent da��amA�liorer la��environnement et de prA�venir les maladies. Ca��est ainsi que la��utilisation de technologies et de carburants propres pour la prA�paration des repas, le chauffage et la��A�clairage sont recommandA�s pour rA�duire le nombre de cas da��infections respiratoires aiguA�s, da��affections respiratoires chroniques, de maladies cardiovasculaires et de brA�lures. La��amA�lioration de la��accA?s A� la��eau potable et A� des moyens da��assainissement adA�quats et promouvoir le lavage des mains sont aussi prA�conisA�s pour faire reculer encore les maladies diarrhA�iques. En outre, la lA�gislation relative A� la��interdiction de fumer permet de rA�duire la��exposition au tabagisme passif et ainsi de faire baisser le nombre de cas de maladies cardiovasculaires et da��infections respiratoires. La��amA�lioration de la circulation en ville et de la��urbanisme, ainsi que la construction de logements A�conomes en A�nergie, permettra de faire reculer les maladies liA�es A� la pollution de la��air et de favoriser la pratique da��exercice physique.nolvadex without prescription


Étiquettes : , , ,



Vision Verte




Article précédent

Portrait d'Amy N'diaye, jeune productrice agricole a Gnibi: le succA?s au bout des vilipendes

Article suivant

Des pA?cheurs de Mbour portA�s disparus en mer depuis vendredi





Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire


Plus d'articles

Portrait d'Amy N'diaye, jeune productrice agricole a Gnibi: le succA?s au bout des vilipendes

TrA?s dynamique et pleines da��A�nergies A� revendre, Amy Ndiaye, cette jeune femme mariA�e et mA?re de 4 enfants,...

8 March 2016