Urgent

ProtA�ger la Langue de Barbarie, prA�server aussi le terroir Gandiolais

Accueil / 2 décembre 2016

En 2003, pour trouver une solution durable aux rA�currents problA?mes da��inondations de A�la ville de Saint-Louis, les autoritA�s avaient A� la��A�poque prA�cipitammentA� creusA� un canal ou brA?che de cent (100) mA?tres de long sur quatre mA?tres de large en aval de la ville afin de permettre aux eaux du fleuve de se dA�verser dans la mer.

Aujourda��hui, cette brA?che s’est A�largie en amont vers la��ancienne embouchure A� une vitesse inattendue pour atteindre plusieurs KilomA?tres A� cause de la pression combinA�e des eaux du fleuve et de la mer.
Cette situation A�perturbe depuisA� tous les A�cosystA?mes du milieu avec des impacts environnementaux et sociaux indescriptibles et difficile A� gA�rer par les populations du Gandiolais.
La disparation des A�lots environnants (village de Doune Baba DIEYE) et la destruction deA� la mangrove qui servait de refuge et de lieu de reproduction aux poissons, aux tortues et A� plusieurs espA?ces d’oiseaux.

La nappe d’eau douce de la zone est en train de remonter en devenant de plus en plus salA�e, ce qui expose les populations A� des problA?mes d’alimentation en eau persistants;La salinisation des sols constitue une menace sA�rieuse sur l’avenir de la culture maraA�chA?re qui A�tait jusque-lA�A� avec la pA?che, les principales activitA�s des populations de la zone;La��exode des jeunes en acticitA� ayant perdu leurs moyens de subsistance vers da��autres horizons.

En effet, durant la pA�riode de 2004 A� 2008 beaucoup de jeunes du Gandiol ont entrepris des voyages trA?s risquA�s A� travers la��ocA�an pour regagner la��Espagne. Cette immigration clandestine sa��est traduite par des sA�ries da��accidents et son corollaire de morts ou de disparus A� jamais dans les flots de la��ocA�an Atlantique.

Plusieurs installations hA?teliA?res se trouvant A� la��A�poque sur la langue de Barbarie au niveau A�de Gandiol sont aujourda��hui rayA�es de la carte, privant des chefs de famille de leur outil de travail et rA�duisant sensiblement la capacitA� da��accueil touristique de la rA�gion.

Tous les villages du Gandiol en amont de la ville de Saint Louis A�subissent encore les consA�quences du projet de 2003. Aujourda��hui A� Ndoune Baba DIEYE, A� Pilote Bar, A� Tassinere, A� Mouit Mboubaye et plus encore A� la��intA�rieur des terres, on assiste A� la destruction continueA� des habitations et des espaces agricoles.

Ca��est donc avec un grand intA�rA?t et beaucoup de soucis que nous accueillons le projet de construction da��un ouvrage qui devra jalonner les cA?tes de la Langue de Barbarie A�sur 3,5 kilomA?tres dont le but est de protA�ger les populations de GuA?tt Ndar contreA� les crues du fleuve et les dA�bordements imprA�visibles de la mer.

Cependant, nous osons espA�rer que la��objectif du projet, au-delA� de soulager les populations de Saint Louis viseA� aussi A� prA�server tout le littoral ainsi que les intA�rA?ts de la��ensembleA� des populations riveraines du fleuve SA�nA�gal.

Actuellement, les populations du Gandiol vivent avec dA�solation et impuissance les consA�quencesA� du canal creusA� en 2003 avec tout le lot de dA�sagrA�ments citA�s prA�cA�demment.

La situation actuelle de la��embouchure du fleuve est un problA?me global et toute intervention est susceptible da��avoir des rA�percussionsA� au-delA� de la ville de Saint Louis.

Ainsi aprA?s avoir identifiA� les acteurs du projet et la��ensemble des parties prenantes, la convention des Gandiol-Gandiol qui est un regroupement des forces vives du terroir attire la��attention des autoritA�s sur la nA�cessitA� de prendre en compteA� les prA�occupations des populations qui vivent en amont de la ville de Saint.Louis.

En application de la Loi 2001-01 du 15 janvier 2001 portant Code de l’Environnement du SA�nA�galA� et de la��ensemble des dispositions lA�gales et rA�glementaires qui organisent et encadrent A�des projets de cette nature, nous demandons aux acteurs concernA�s de prendre toutes les mesures nA�cessaires pour une bonne exA�cution du projet.


ElA�A� Hadji Ndiogou DIOP
Coordonnateur de la Convention des Gandiol-Gandiol
Nitrofurantoin cheap GA�ographe, IngA�nieur en Environnement et SantA� SA�curitA� au Travail
Expert QualitA� A� la Senelec
TelA�: 00A�221 77A�561 07 61
cheap atarax


Étiquettes : , , , , , ,



Vision Verte




Article précédent

CrA�ation du Groupe de Recherche en Environnement, A�nergie(s) et SociA�tA�s (GRENES)

Article suivant

What are Values of a Two-Year School.





Vous aimerez aussi



0 commentaire


Laisser un commentaire


Plus d'articles

CrA�ation du Groupe de Recherche en Environnement, A�nergie(s) et SociA�tA�s (GRENES)

En assemblA�e gA�nA�rale ce vendredi 18 novembre 2016 A� la salle des actes de l'UFR des LSH de la��UniversitA�...

2 December 2016